publié le Mercredi 9 Février 2022|Actus - Digital

Trbune publiée sur Alliancy le 07/02/2022.

 

A l’heure où la 6ème vague de Covid-19 due au variant Omicron semble s’installer durablement sur le pays, il y a fort à parier que la lassitude des soignants vis-à-vis de leurs conditions de travail revienne sur le devant de la scène : depuis le début de la crise sanitaire, 97% des professionnels font état d’une augmentation de leur souffrance au travail*. Un paradoxe pour des lieux dont la mission première est de soigner.

 

Dans cette quête d’une meilleure qualité de vie au travail des personnels de santé, médecins, infirmiers mais aussi administratifs ou services techniques, des leviers pourraient être trouvés si l’on considérait ces lieux comme ouverts sur leur environnement.

Car, à l’instar de ce que l’on a pu observer dans le tertiaire ou le retail, l’hôpital aussi vit une révolution culturelle. Zoom sur 3 nouveaux usages qui agitent les environnements de travail et qui pourraient être source d’inspiration pour des établissements de santé plus performants et bienveillants. Par Elodie Guet, Directrice Design & Build Paris du Groupe Kardham et Pascal Zératès, Directeur Général de Kardham Digital nous livrent leur analyse.

 

Pascal Zerates et Elodie Guet

Pascal Zerates et Elodia Guet

 

La co-construction source d’attractivité

 

Replacer le consom’acteur au cœur d’une économie désormais plus collaborative fait partie de ces usages. Tout comme les marques peuvent faire appel à leurs communautés pour lancer de nouveaux produits, l’hôpital de demain aurait tout à gagner à co-construire ses environnements de travail en s’appuyant sur sa communauté de collaborateurs-ambassadeurs. En mettant en œuvre des programmes expérimentaux où le collaborateur pourrait faire des retours d’expérience pour faire évoluer ces espaces au fil du temps ou encore en les dématérialisant et en proposant une plus large palette de services utilisateurs. On pourrait ainsi envisager une transposition de ce qu’on appelle en aménagement de bureaux « l’activity based working », autrement dit, la possibilité pour le personnel de redéfinir les espaces dans lesquels il souhaite travailler en fonction de ses besoins propres et des activités de chacun : des espaces de convivialité communs, des quartiers pour petits groupes de travail, des espaces établis pour les projets collaboratifs ponctuels, des alcôves pour s’isoler et travailler de manière individuelle ou encore des espaces de bien-être pour se reposer.

 

 

 LIRE LA SUITE DE L'ARTICLE

Retour aux actualités
Besoin d'information sur nos produits et solutions ?
Un projet particulier ?
Sur mesure ?
On vous rappelle !

Envoyer
champs obligatoires *